Réalisations

 
 

Au fil des ans

Prix reconnaissance reçus

DIFFÉRENTES MENTIONS AU FIL DES ANS

1998 : Prix Droits et Libertés remis pour la région des Laurentides à monsieur Robert Prud’homme pour son implication dans la co-fondation de la SARL et de la FAL.

1999 : Prix Zénith Chambre de commerce et d’industries de Saint-Jérôme Réalisation communautaire de l’année dans la mise en place du 1er camp de jour spécialisé en autisme à Saint-Jérôme.

2000 : Prix Persillier Lachapelle remis par le ministère de la santé à madame Guylaine Robert pour son dévouement au développement des services pour la région des Laurentides.

2002 : Prix Zénith Chambre de commerce et d’industries de Saint-Jérôme Réalisation communautaire de l’année pour l’ouverture de la 1ère Matériathèque spécialisée en autisme au Québec.

2004 : Prix Zénith Chambre de commerce et d’industries de Saint-Jérôme Réalisation communautaire de l’année pour la réalisation du projet « TOUPIE.NET ».

2005 : Prix Femmes d’affaires du Québec, Cadres employée par un organisme sans but lucratif. Finaliste madame Guylaine Robert

2006 : Fonds d’excellence jeunesse « vie communautaire » de la ville de Saint-Jérôme et celui de « Milieu associatif » lors du 30e du ARLPHL pour l’implication communautaire dans la région.

2007 : Prix Hommage à la réussite Chambre de commerce et d’industries de Blainville Réalisation communautaire de l’année pour le camp de jour à Rosemère.

2009 : Prix Hommage à la réussite Chambre de commerce et d’industries de Blainville Réalisation communautaire de l’année pour la mobilisation des gens d’affaires dans la construction de la maison de Blainville.

2010 : Prix Peter Swack Fédération Québécoise de l’autisme pour l’intégration au travail réussie de Richard Tremblay et sa détermination.

ARLPHL : association régionale de loisirs pour personnes handicapées Laurentides

 

Maison de Blainville

Située au 1084 de la Mairie, Blainville

Maison de Blainville

Nous sommes très fiers de ce projet grandiose que fût la construction de la 2e maison de répits. Ce rêve débuta par l’annonce de l’implication de monsieur Albert Lévy et ses 5 restaurants McDonald’s lors du Grand McDon .

RÉTROSPECTIVE

Septembre 2006
Du aux différentes exigences rattachées à l’hébergement, le conseil d’administration de
la SARL opte pour une construction neuve au lieu d’un achat.

Janvier 2007
Rencontre avec Éric Chamberland et Albert Lévy concernant le projet de maison et confirmation de leur aide en s’associant pour le Grand McDon 2007.

Février 2007
Rencontre avec André Taillon des Habitations André Taillon et il accepte de coordonner la construction de la maison de Blainville.

Mars 2007
Conférence de presse annonçant le Grand McDon avec un objectif de 50,000$. Première de 3 rencontres avec Guy Frigon conseillé à la municipalité de Blainville pour le terrain. Confirmation de l’implication de Solarcan, Fermetec, décoration Le Corbusier de
Boisbriand, Benjamin Moore, Thermo Expert tous fournisseurs aux Habitations André Taillon.

Avril 2007
Il fallait un terrain et Guy Frigon conseiller à la ville de Blainville, nous a dit « Nous avons un terrain pour votre maison » Nouvelle rencontre avec Guy Frigon, visite des 2 terrains avec le contracteur. Un terrain est choisi et quel terrain avec le parc équestre comme voisin de cour.

Mai 2007
Monsieur Albert Lévy, son équipe des 5 restaurants McDonald’s,
une impressionnante liste de bénévoles et une volonté de la population à aider pour comptabiliser 112 749$ en différents dons monétaire et de matériaux lors du Grand McDon sous la présience d’honneur de Guy Jodoin.

Juin 2007
Début du processus pour le terrain par Éric DeLaSablionnière au développement des services urbains .

Novembre 2007
monsieur DeLaSablionnière a terminé le long processus pour le terrain et finalement le maire monsieur François Cantin confirmait l’adresse de la maison soit le 1084 de la Mairie.

Il fallait attendre au printemps pour débuter la construction.

Avril 2008
Le 1er avril la somme de 103 900$ était remise à la SARL pour la construction de la nouvelle maison de répits de Blainville.

La même journée avait lieu la 1re pelletée de terre annonçant ainsi le début de la construction.

Mai 2008
On fait le calcul des retombées du Grand McDon :
le terrain, le gazon et les arbres par la Ville de Blainville, la toiture offerte par Toitures Hogue, Foliot inc pour les meubles de la maison pour un total de 217.000$ en don de matériaux. La contribution monétaire des partenaires dans ce projet 103,900$ et 30,000$ de L’OEuvre du Manoir Ronald McDonald nous atteignons un total de 343 900$.

Juin 2008
Lors de notre tournoi de golf, la SARL a remis aux partenaires présents un souvenir afin de les remercier pour leur implication dans la construction

Juillet 2008
Changement à la direction générale de la Société de l’autisme des Laurentides. Ce projet mis en place par Guylaine Robert en 2007 a été poursuivi par Vincent Trépanier début 2008 et finalisé par Jean-Pierre Leboeuf.

Novembre 2008
Une visite aux entrepreneurs et donateurs s’imposait. Nous l’organisons en collaboration avec la SARL.

Les répits de fin de semaine y ont débutés, c’est cinq enfants autistes qui y sont accueillis chaque fin de semaine. Services maison de Blainville

site de la Société de l’autisme des Laurentides

 

L’œuvre du Manoir Ronald McDonald

Salle SNOEZELEN

La Fondation autisme Laurentides profitera d’une somme supplémentaire de 30 000$ pour compléter les équipements spécialisés de la Maison de répit actuellement en construction sur la rue de la Mairie à Blainville.
Albert Lévy des restaurants Mc Donald’s de Rosemère et de la région, a confirmé cette semaine, l’octroi par L’Oeuvre des Manoirs Ronald McDonald de 30 000$. Ce montant sera consacré à l’installation d’équipements spécialisés, dont une salle d’exercice, de motricité et une salle Snoezelen, à la maison de Blainville.

 

L’approche Snoezelen propose un cadre de stimulations sensorielles dans lequel
la personne décide elle-même d’agir ou de ne pas agir sur cet environnement.

 

L’accompagnateur propose mais n’impose jamais. Il respecte toujours le choix et le rythme de l’enfant.
Le but de cette démarche est de rencontrer l’enfant à son niveau réel de développement.
La Snoezelen n’est pas une méthode d’éducation ni de rééducation. Il n’y a pas d’obligation de résultat.

La Snoezelen fait appel auxdifférentes perceptions sensorielles : visuelles/ auditives/ tactiles/ olfactives ainsi que deux systèmes : vestibulaire et proprioceptif (le mot système ,dans notre document, fait référence à un ensemble d’éléments qui exercent une influence les uns sur les autres). La salle permet la participation active du sujet par l’expérimentation de mouvements volontaires aussi minimes soient-ils.

 
 

Fondation autisme Laurentides

 

474, rue Laviolette, Saint-Jérôme, (Québec) J7Y 2T5
Téléphone : 450-569-1794, poste 227
Télécopie : 450-569-6022

 
Guylaine Robert,
Directrice générale